22.1.14

mon père ce "héros" ou l'héritage des convictions

                    
(ceci est une "rediffusion" mais malheureusement le sujet est on ne peut plus toujours d'actualité j'ai toutefois rajouter une info primordiale en fin de texte si tu ne souhaites pas relire...)

Il y a un peu plus d'un an je te racontais comment j'avais cru avalé mon slip grâce à twitter. En effet j'avais decouvert que certains porcs de la politique (tu cliques si t'as raté l'épisode) trouvaient trop fastoche de se faire avorter et que franchement "on devrait faire payer ces grosses catins qui ne pensent qu'à baiser" (je traduis "IVG de confort" dans le texte)
Tu avais noté mon énervement et ma grande conviction quant au droit des femmes à se faire avorter.

Ce soir en recevant un email de mon père je crois que j'ai saisi d'où ça me venait....(en vrai j'ai aussi chialé) (les hormones) (ou mon père avec ce petit foulard)


"Ma chéri, 

C'était en 1974, ton père avait organisé pour le PSU (avant la loi Veil) pendant le Festival, au vieux cinéma le Lido du quartier République, la projection du film "Histoire d'A" (A comme avortement). 
Giscard venait d'être élu. 
Dans la journée le Maire m'appelle pour nous dire que l'on nous avait interdit de le projeter. Je lui annonce que nous le projetterions quand même. Le commissaire de police me convoque et me confirme l'interdiction. Je lui répond que pendant le Festival il ne peut y avoir de censure. Il m'annonce que les CRS viendront évacuer la salle et empêcher sa projection. Faites votre boulot, nous ferons le nôtre pour défendre la liberté !! Ouaouhh ! Coup de clairon !

Nous étions dans la salle attendant le début de la projection. Ambiance tendue, quelques flics près de l'entrée. Parmi eux un flic des renseignements généraux (un copain) qui devait m'avertir en se frottant le nez du moment de l'arrivée des CRS stationnés non loin de là, place du gaz. Au moment précis où il fait son geste je fonce en moto à la salle de presse du Palais (l'ancien) pour alerter tous les journalistes qui arrivent en trombe (j'en avais un sur le siège arrière) juste au moment où les CRS chargent. 
Dans la salle, presque pleine, un monde fou dedans, dehors, nous chantons le chant des Partisans, mais ils nous virent tous tonfa très actifs. Le lendemain dans France-soir sur toute la première page il y aura une grande photo d'un CRS à la gueule de Ponk, bâton levé sur une copine pour "illustrer" le Festival de Cannes ! 

Nous nous rassemblons dehors et en manif spontanée nous partons au Festival. Et là apercevant Piccoli derrière les grandes vitres du palais, je vais le chercher en lui racontant la situation. Du coup il rejoint la manif rassemblée sur la Croisette devant l'ancien palais. La suite : voir sur la vidéo ci-dessous  

La suite de la suite : le lendemain matin le maire m'appelle et me demande de calmer le jeu. Je lui annonce que nous allons manifester jusqu'à obtenir la projection du film.
Une heure plus tard le commissaire me donne l'autorisation de projeter le film. 
Un film nul !!
Papa"

en 1974, j'avais 2 ans, et lui la barbe...


edit du 22 janvier 2014 :  pour toi, tes filles, tes petites filles, tes copines, et toutes les autres 
J'avoue j'ai un peu de mal avec ce désir du gouvernement de modifier la loi sur l'avortement pile poil en ce moment, c'est à dire au moment où l'Espagne fait marche arrière, où les intégristes de tous poils nous rabâchent les oreilles avec leurs slogans pourris contre le mariage pour tous... bref les cathos et autres reac n'attendaient pas mieux pour descendre dans la rue et c'est 40 000 personnes dimanche qui sont venus hurler des horreurs contre l'avortement...putain 40 000 quoi!! Fallait-il remuer le couteau dans leur plaie en ce moment?
Anychemin il est temps de se réveiller les filles (et les garçons aussi) et de leur montrer qu'on est toujours là ("prêts à foutre le feu et tout le monde est corda")
Dans un premier temps il y a un geste simple à faire :
CLIQUE A DONF sur ce lien : http://sante.gouv.fr/IVG
 Objectif : qu’il se place dans les dix premiers sites référencés si l’on fait une recherche avec les mots clés « IVG » ou « avortement ». Pour détrôner sur Google les putains de sites consacrés à l’IVG financés par des groupes anti-avortement... si si ça existe!! ils piègent de pauvres gamines en se présentant comme un centre de documentation mais ils exercent ensuite une pression psychologique sur les femmes via une plate-forme téléphonique (tu peux lire cet article aussi pour plus d'infos http://www.elle.fr/Societe/News/Comment-lutter-contre-les-anti-IVG-en-un-clic-2600105)






15 commentaires:

  1. Magnifique! Tel père, telle fille non? ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'espère qu'en 2012, ton père a voté Mélenchon !!!!! ;) ON LACHE RIEN !!!!! xoxo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il était à Paris place de la Nation hier en tout cas ;)

      Supprimer
  3. Gloire aux défenseurs de nos droits.
    T'as de la chance d'avoir le privilège d'être fière de ton papa. C'est pas rien.
    cheers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci samère je mesure la chance

      Supprimer
  4. J'm'en vais boire un coup à la santé de ton Padre !
    No pasaran los motha fucka rétrogrades

    RépondreSupprimer
  5. J'ai toujours trouvé que Piccoli avait la classe, mais ton père se défend plutôt bien, je dois dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahahah j'lui dirai ça lui fera sans doute plaisir même 39 ans plus tard :)

      Supprimer
  6. Une histoire d'héritage, de transmission, c'est beau pour lui, pour toi, pour tes enfants, et pour nous tous !
    C'est bien que tu aies hérité de ses convictions plutôt que de sa barbe aussi ;) !
    Baci poulette
    Bob

    RépondreSupprimer
  7. Bon 15 fois sur le lien.
    Parce que je suis une femme
    Parce que j'avais 13 ans lorsque la loi a été votée et que je savais que c'était réellement important pour nous.
    Parce que un jour il y a eu un accident de pilule

    Bises Marie

    RépondreSupprimer
  8. !5 fois de plus pour toutes mes soeurs, que jamais elles ne soient sans altermatives
    Marie

    RépondreSupprimer
  9. Lov it! J'ai partagé sur FB ton article, que j'ai trouvé très touchant et qui m'a parlé. Et comme un commentaire plus haut, je crois de plus en plus qu'on ne doit rien lâcher, même quand les luttes semblent dures et parfois perdues d'avance... Faut y croire et se battre!
    Je reviendrai vite par ici.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer