11.8.11

Camargue Jour 3, dans ta face Pocahontas!!!


Bon ok j’arrête de bouder,  tu deviens radin en commentaire mais moi je suis de toute façon devenue radine en post alors 1 partout balle au centre revenons à la Camargue.

Jour 3 mon âme de sportive chevronée chevillée au cœur je saoule le chéri pour qu'il nous emmène faire du kayak, à l'hôtel trône une brochure à te faire lever la nuit pour pagayer, paysages sublimes, petites plages au milieu des terres, chevaux, hérons, taureaux, flamants roses, de quoi devenir Pocahontas au milieu des couilles de taureaux.

"t'es sur que c'est une bonne idée? je veux dire y'a du vent ça va être dur, et les enfants tu les connais ils vont ramer 5 minutes puis plus rien" (l'homme est chiant des fois) (ou plutôt devrais-je dire prévoyant)
"Ecoute quand j'ai eu 14 ans mon père m'a emmené faire du kayak dans les Cévennes, j'ai merdé, ça a été un vrai calvaire, je veux ma revanche. Je suis une battante, les enfants sont des battants, on va aller leur montrer qui c’est les champions, laisse moi croire que je suis une indienne sur ces jolis petits canaux camarguais, on va revenir transformés tu verras" (si j’avais su au niveau de la transformation, j’aurais fermé ma gueule et continué à causer aux libellules sur le bord de la piscine)
"Ton histoire de Cévennes, c’était un calvaire comment?"
"Oublies, une purge, un cauchemar, mon père a failli me tuer de colère, mais j'avais 14 ans, ça n’a rien à voir avec le kayak" (tu parles j'ai voulu crâner en kayak toute seule, faire la maline, résultat il a fallu venir me chercher, limite m’hélitreuiller, j'ai failli tuer tout le monde avec mes conneries) (il faut savoir omettre la vérité des fois pour sauver ses rêves)
"C’était pas le kayak, t'es sur?"
"Tu veux appeler mon père pour vérifier sans deconner!!!? allez les enfants on va faire du kayak au milieu des ragondins"
"WÉÉÉÉÉÉÉÉÉ !!! MAMANNNN t’es trop forte!!! les ragondins trop bien!!!!!!!

Nous voila donc partis vers Aigues Mortes pour louer des kayak
Sur place la responsable nous demande si on souhaite faire la balade courte ou la longue de 12km
L'homme (prévoyant j’te dis) ne me laisse pas le temps de répondre, et valide la courte.
"Très bien messieurs dames, normalement c'est 2h de location aller-retour mais il y a du vent vous aurez peut-être un peu de retard, en revanche n’abusez pas ou il y aura un supplément"
Perso je ne fais pas attention à cette remarque je suis déjà en train de me foutre à poil et d'attraper la première pagaie

Sur le bord de l'eau, le mari de la dame nous suggère un kayak pour 4, les enfants et moi même insistons un peu pour avoir chacun le notre "on pourra faire la course comme ça", mais le type qui voit bien la tête désespéré de mon homme ne cède pas et nous colle tous les 4 dans un magnifique kayak immense. Call me Pocahontas
"Dites moi Monsieur, où devons nous aller s’il vous plait? je veux dire bon là on est sur le fleuve (le petit Rhône) c'est un boulevard, mais où sont les jolis canaux?" (tu noteras l’extrême politesse dont je peux faire preuve quand j’ai besoin d’une information)
Regard fatigué du bonhomme
"tout droit"
"..."
Entre temps mon fils, qui a lu le dépliant (et pas juste regardé les photos comme sa mère), m'explique qu'en allant tout droit nous allons forcément tomber sur une superbe plage de sable fin.
Ok va pour le boulevard, il est 15 heures mes biceps ont une patate d'enfer, mon moral est en béton trempé (comme l'acier quoi).
"Prévoyez plus de temps au retour car vous serez à contre courant" je n'écoute plus les recommandations du type j'ai déjà des plumes sur la tête et une robe à franges.

15h00 : "YOUHOUUUU!!! Géronimo nous voila!! allez les enfants on rame on est des indiens c'est top!! Maman c’est Pocahontas".
15h02 : Je suis motivée. Je regarde loin devant et loin derrière je ne vois qu'un immense fleuve de 500m de large, zéro plage, ce n'est pas grave je suis une battante j'ai dit, je suis Pocahontas, Pocahontas est forte  et décidé,  je suis sur que dans 15 mn on fait la danse des indiens sur le sable au milieu des flamants roses.
15h06 : "Mais arrêteeeuuuu!! tu vois pas que tu me mouilles là, MAMANNNN mais dis lui qu'il arrête il fait n'importe quoi avec sa rame!!!" tête haute, tresses au vent je n'écoute pas les lamentations des jeunes indiens.
15h08 : Le Dieu de la pagaie et des plumes nous protège, nous avons réussi à trouver le mode d'emploi, nous pagayons tous les 4 en rythme. Je regarde le paysage qui défile à vitesse grand V, puis ma famille, merde si ça continue je chiale de plaisir
15h10 : Un héron cendré nous survole et vient se poser à quelques mètres. Je vis Bonheur, je suis Bonheur.
15h11 : Fuck mes 14 ans, fuck les Cevennes, je savoure ma revanche.
15h15 : Si ce n'est une légère douleur du bras droit, tout va bien je continue à ramer, la douleur est une information, la douleur n'existe pas. Pocahontas est plus forte que la douleur.
15h18 : Derrière moi l'homme se prend pour le barreur, il contrôle, je l'appelle Geronimo, il préfère Butch Cassidy, merde des indiens et un cow boy dans le même kayak ça pue la défaite
15h19 : Un autre héron nous regarde, sans doute ému par tant d'harmonie familiale
15h20 : "C'est encore loin maman?" - "demande au héron"
15h21 : Je tétanise de la main, est-ce qu'on peut ramer avec la bouche?
15h22 : Je sens qu'on perd le rythme, visiblement notre Dieu est soudainement parti jouer au poker, derrière Butch souffle, devant Heckel et Jeckel se filent des coups de rames.
15h23 : le barreur perd son sang froid "Non mais vous faites n'importe quoi la!! on est plus dans le rythme, c'est moi qui dirige si vous faites n'importe quoi on part de travers!!" -  "Eh oh ça va laisse nous tranquille Butch Cassidy!! Où t’as vu qu’on se faisait les championnats d’aviron!"
15h24 : Je pense à la célèbre bataille de Little Bighorn, les indiens contre les cow boys, est-ce qu'ils avaient des kayak? attends imagine c'est peut-être parti bêtement d'une embrouille de rames?!
15h25 : Mon bras droit est mort, tu vas me dire il me reste le gauche, je n'ose pas arrêter de ramer de peur que mon père surgisse de derrière un roseau ou que Butch me décapite d’un coup de rame.
15h28 : J’accélère histoire de poser mon cul sur cette putaindesaracedeplagedemerde, quitte à perdre l’usage à vie de mes 2 bras ; plutôt crever que de revivre le cauchemar des Cévennes.
15h29 : Ma main me lance, j’ai un double pouce à la main gauche. Ah non c’est une ampoule.
15h30 : Toujours aucune plage à l'horizon, en fait il y'a juste rien à l'horizon. A part ce soleil implacable, je n’ai pas mis de crème solaire, si ça se trouve je vais avoir la marque du gilet de sauvetage en plus
15h31 : Je conchie les hérons cendrés, je conchie la Camargue, je conchie les Minnetonka.
15h32 : "maman j'ai envie de faire pipi" "maman j'ai mal aux bras" "maman j'ai faim" "maman c'est encore loin?" "maman on retourne à l’hôtel, la piscine c’est mieux" si je les jette à l'eau avec le courant est-ce qu'ils arrivent à l’hôtel?
15h33 : On croise des kayakistes en sens inverse, ils doivent rentrer à la base « scuzez moi elle est encore loin la plage ? », le monsieur qui est tout rouge peut à peine respirer « ppfffnon pfffpardon pfffplusd’air pffffdure le retour pfff trop de courant pfff rrâââaaaaaaaaaaelle est loin la base ? »
15h35 : je veux ma maman
15h36 : et un autre bras aussi
15h40 : "TERRE! TERRE!!" cri les enfants. Oh putain je jouis
15h41 : Nous posons le kayak sur un bout de sable de 10m², ils ont une notion un peu particulière du mot « plage » les camarguais
15h42 : Je tombe comme une masse au soleil, je sens que je vais m’endormir en revanche je ne sens plus mes bras ni mes mains, ils ont du rester dans le kayak, je suis Pocahontas tron
15h45 : Les hérons rament, les enfants volent avec Pocahontas, mon homme roule une pelle à Calamity Jane qui me secoue par le bras
15h50 : "reveille toi !!!" - "ggrrhmpfff" - "on a mis 40 minutes pour atteindre le bordel, si on est à contre courant au retour faut partir maintenant sinon on est mort"
15h52 :  « non mais rêve on vient d’arriver ! je t’attends la, va chercher des secours et surtout ne dis rien à mon père »
15h53 : « tu sais ce que ça veut dire Pocahontas ? » - « j’m’en fous j’veux crever ici au milieu des hérons et des libellules »
« ça veut dire CAPRICIEUSE !! alors tu oublies ce surnom bordel tu te lèves et on se casse !!!»
Pour le retour je ne te refais pas un minute par minute, on a tous fermé nos gueules, les enfants ont été interdits de rame, moi j’ai regardé mon pouce en comptant le nombre d’ampoules naissantes (ça existe le record d’ampoules sur un doigt ?), l’homme m’a menacé de divorce si je reparlais 1 seule fois d’indien
« De toute façon t’as déjà vu des indiens avec des coups de soleil sur la gueule et un gilet de sauvetage rouge toi !!!? »


chacun dans son coin c mieux qu'une bataille de rames dans la gueule

non il ne s'agit pas d'un cadavre ou d'un baleineau échoué mais du fils, presque décédé d'avoir trop ramé

ma fille elle, teste les fermetures du gilet, on sait jamais si je la jetais vraiment à la flotte




35 commentaires:

  1. Ahaha J'adore tes aventures camarguaises, ça me fait oublier mes propres pierre-richarderies écossaises!

    Sinon Pocahontas, elle était pas con, elle faisait pagayer les autres pour laisser ses tresses au vent...

    RépondreSupprimer
  2. Ha ha ha!! C'est tout. Et vu mon humeur de dogue, merci, c'est déjà énorme.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vécu à peu près le même cauchemar sur la dordogne et les tiennes me font rire. Donc je compatis à tes ampoules et tes marques de bronzage de gilet de sauvetage!!!

    RépondreSupprimer
  4. Mais c'est ... c'est ... c'est ... TROP BON !!!!
    Merci Roca, tu m'as réjouie :) ! (Pocahontas Tron, fa-bu-leux !!!)
    Je te laisse virtuellement 1000 commentaires !
    Bob

    RépondreSupprimer
  5. Bon, si tu veux, sans raconter ma vie, je suis en plein chantier de toiture, donc ton évasion kayakoise, je la trouve bien plus reposante que de coller du putain de liteaux toute la journée en pleine cagne et de charger 1m3 de sable à la pelle pour prévoir les finitions de maçonneries de ses morts, ok?
    t'es drôle
    et capricieuse aussi
    :)

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'dis qu'il faut comparer vos ampoules Karin ;) !
    Bob

    RépondreSupprimer
  7. et je rajoute un commentaire, parce que tu le vaux bien. Les autres, ben , ils sont avec Madonna, on Holidays, to release the pressure

    RépondreSupprimer
  8. Allez, extra genéreuse ce soir, je t'en colle un dernier. Mon p'tit loulou lui est on holidays et me manque.
    Rocabiz

    RépondreSupprimer
  9. ouais Bob, presqu'à chaque doigts, mais je suis moins drôle...:)

    RépondreSupprimer
  10. Finalement arrivés pour repartir presque de suite, sympa la balade en kayak. Je l'aurais fait pour rien au monde car je connais ma résistance à ce genre de pratiques et j'aurais fini par hurler des insanités au monde entier (et surtout à mon mec). Hormis les coups de soleil et les enfants que tu aurais bien passé par dessus bord. Moi ce que je veux savoir c'est combien tu as récolté d'ampoules ? En même temps qui dit ampoules dit efforts et qui dit efforts dit aventurière donc on peut dire que tu es la Pocahontas de la Camargue !
    @Karin sa mère : bon courage parce que bosser en plein cagnard c'est courageux.
    @Bob : hé dis est ce que c'est toi qui a laissé une trace sur mon blog. Parce que si c'est toi et bien...

    RépondreSupprimer
  11. @ Elo : "Booooooooob ??? Oui, c'est moua !" (sur le thème de Loulou of Cacharel bien sûr ;))). Et bien ? ...
    @ Roca : tu fais quand un film, pasque niveau dialogues je te trouve bien au point tu sais, je te relis et je me dis que ça le fait grave !!! Et sinon, t'as appelé ton père pour t'excuser ??? ;) !! Ok, je sors ...
    Bob

    RépondreSupprimer
  12. @Bob : Et bien...t'es trop sympa et je voulais juste te remercier parce que cela m'a fait plaisir d'avoir ton commentaire (j'étais toute excitée en me disant trop bien c'est Bob de chez Rocca). Loulou of Cacharel t'es trop forte toi.

    RépondreSupprimer
  13. @ Elo : heu, ben merci, je suis over-flattée :))) ! Mais c'était un plaisir de passer chez toi tu sais, et je reviendrai te laisser dse traces !
    @ Roca : nan mais outain, mais tu te rends compte, mais t'es une magicienne toi : non seulement tu es devenue célèbre en qq mois sur la blog avec ton humour de dingue et tes aventures de folaïe, mais en plus, grâce à toi, la célébrité rejaillit sur moua ("Bob de chez Roca", comment je peux me la péter maintenant !!! ;) !!! Mouhahahaha !!!
    C'est trop ouf de ouf, j'adore, tu nous laisses tellement bien exprimer notre "dinguitude", je crois bien que je vais défaillir ...
    Ou t'envoyer un cadeau peut être ... ou de l'argent ... Nan, défaillir c'est bien en fait ;))) !
    Bob

    RépondreSupprimer
  14. Hahahhhahahhahhha! Mais je suis morte de rire! Même que mon voisin vient de taper contre le mur tellement je riais fort!

    RépondreSupprimer
  15. ahahah karin MERCI!!! j'ai vu 14 commentaires je me suis dit y'a du Bob, du Karine ou du Haude. et sinon au niveau de la toiture tu me troues un pu le uq un tu fais tout toute seule?
    Bob de chez roca : un cadeau et vite!!
    Elo : J'AI hus-rlé des insanités...comme d'hab

    RépondreSupprimer
  16. File moi ton adresse postale, je t'envoie un marabout pour te désenvoûter-dé-Pierre-Richardiser, c'est cadeau ;) !
    T'as mon mail ?
    Bob

    RépondreSupprimer
  17. bon je te lis tt le tps mais là c'est mon 1er commentaire (yahouuuuuuuu !!) pour te dire que je me marre trop à lire tes aventures mais que je suis (désolée ! ;-)) plus maligne que toi ds mes excursions en kayak.
    l'année dernière je bossais ds un centre de loisirs et me voilà seule ds le kayak avec 2 ados et une ado handicapée (dt je m'occupais). je te raconte pas l'avancée qu'on a fait sur le lac. de loin on voyait les autres s'amuser pdt que je réglais les disputes entre filles, les : "j'en ai marre, on avance pas, je saute à l'eau" ou les comme toi: "mais arrête-là tu rames pas, tu m'arroses, nuance !!". du coup je ramais seule à la force de mes bras. mais voilà un petit sourire au mono, genre "ouais je sais je suis forte, j'ai géré 3 ados, je les ai ramené aux bords du lac sans avoir envie de les noyer (même si c'était pas loin !)" et le lendemain j'étais ds le kayak avec le superbe mono tt bronzé, tt musclé...qui m'a demandé d'arrêter ramer...glurps !! :-s

    RépondreSupprimer
  18. Allez, je me fends d'un com' seul effort de ma matinée! Faut dire que tes aventures camarguaises me rappellent de cuisant souvenir! Bien que du "cru"( entre petite camargue et Nimes)je me suis fait avoir par les vendeurs d'aventures fantastiques en ces terres sauvages. Genre la ballade à dos de camargue, jour de mistral, du côté des Saintes....
    N'empêche que là je donnerai cher pour humer ne serait ce qu'un peu l'odeur de la roubine( patois local pour désigner ces charmants petits canaux)croupissante sous le cagnard! Ahhhhh!

    RépondreSupprimer
  19. Punaise il doit pas s'ennuyer ton homme avec toi! je suis morte de rire! "Pocahontas tron" c'est ma formule préférée! sinon canon l'hôtel, t'as bien fait de t'en remettre aux bons conseils des copines, qui sait où ta loose t'aurait menée, ahahah! ;)

    RépondreSupprimer
  20. J'avoue.... Je couine de rire sur mon transat au bord de la piscine... En retenant mes larmes
    Chez nous c'est lui propose mille aventures moi... je milite pour le calme...
    Et je me demande du coup si la matinée poney prévue demain est bien raisonnable ?
    Merci pour ta témérité a toute épreuve !

    RépondreSupprimer
  21. au niveau du poney fais gaffe c pas la qualité qui compte c la qualité j'ai encore mal au cu et aux adducteurs 1 semaines apres!
    Urs' il s'ennuie pas et je pense qu'il doit se droguer en cachette pr etre aussi cool
    zazi : "la balade a dos de Camargue" c joli :)
    émie : une nouvelle!!!! cool. Et le mono il t'a dit d'arrêter de ramer mais est-ce qu'il en a profité pour te rouler une grosse pelle au moins?
    bob : qui me parle?

    RépondreSupprimer
  22. J'ai prévenu déjà que j'avais pas l'intentipn d'ecailler mon vernis dans mes havainas
    Et que... Par principe ça me gonflais grave de mettre mon slim et de rater 2h27min de bronzage (rapport au bronzage de l'arriere cuisse qu'est pas parfait)

    Mais je pense que je peux me gratter... On ira quand meme (rhaaa sa mère...)
    Et puis il va meme y aller de la remarque assassine : alleezzz, toi et ta culotte de cheval vous serez dans votre élément... (rhaaaa sa mère... Merde!)

    RépondreSupprimer
  23. @aussinon, heu, comment dire, chaque fois que tu me mentionnes, je déboule!
    @roca, heu oui je suis sur ton blog quand même, eh bien, une bonne rénovation de toiture pas toute seule, non. Bronzage à la con par contre(vais pas me foutre les nichons à l'air collée à la bétonneuse chez mes beaux parents, tu penses)

    RépondreSupprimer
  24. D'accord, j'arrête de me cacher en loucedé derrière mon ordi, j'arrête de te lire tous les jours sans jamais laisser de commentaires.
    La vidéo de la libellule, je ne m'en suis toujours pas remise. Et là, le "pocahontas tron", mais tu n'es pas possible!!!
    Juste un énorme merci.
    Aline

    RépondreSupprimer
  25. @Karine: ben chais pas... Je tente, des fois que tu te sentirais l'âme d'une stripteaseuse en caterpillar ;)

    Bon dans un élan d'instinct de survie j'ai réussi a décaler la matinée poney a lundi... (le temps de le persuader d'annuler)
    Il est pas convaincu de ma crainte de me péter les adducteurs
    *c'est des shetlands tu réalises ?!!!*
    ouais, ben du (bas) haut de mes 156cm... On est pas loin des camarguais !!

    RépondreSupprimer
  26. "du (bas) haut de mes 156cm... On est pas loin des camarguais " ahahah demande direct un poney nain

    RépondreSupprimer
  27. Jamais, ô grand jamais, je ne me serai lancée là-dedans. Je n'arrête pas de le dire "arrêter avec le sport, ça fait mal".

    Moi = pas de sport = pas mal
    Bon, ok, je n'ai pas non plus la silhouette d'une sportive. Mais pas mal ;-)

    RépondreSupprimer
  28. J'adore le minute par minute !
    Il a tellement de narration, on ressent la pression, on naviguait avec toi et ta famille le long de ce couloir :)
    Sinon, on peut avoir plus de précision sur cet épisode des Cévennes ? :D

    RépondreSupprimer
  29. Aaaaanh dieu m'a entendu (chanter faux toute l'apres midi)
    Le temps se couvre, il va pleuvoir... J'te dis il VA pleuvoir !!!!

    - ahhh les enfants, maman est désolée, dé-so-lée !
    - attends, deux gouttes de pluie ça se gère avec les kways!

    Putain, du poney nain, en havainas et en kway
    Il veut ma mort

    J'vais lui faire lire ton post... J'vais lui FAIRE LIRE!

    RépondreSupprimer
  30. jo : plutôt crever!!! j'ai trop eu la honte
    aussinon : faut que j'écrive la sortie en poney, et ensuite tu lui fais lire ;)

    RépondreSupprimer
  31. Laisse tomber... On y est allés
    La vache... j'ai plus d'épaule gauche, le poney (ce bâtard) a fait une embardée vêts la gauche pour bouffer un trognon de pomme... Sauf qu'à gauche
    Ben y'avait mon pied, nu, dans mes havainas.

    Donc. Ben j'ai plus d'ongle sur deux orteils (enfin si, mais c'est une question de jour avant qu'ils tombent)

    Tu vas me dire : ça résout le pb du vernis
    Pas faux.

    Il va pas y couper. Je le maudirai dans mon prochain post !

    RépondreSupprimer
  32. non pas de roulage de pelle,trop difficile avec des ados ds le kayak !! ou alors il aurait fallu les noyer et là ts les pbmes de justice, les chialeries des parents tt ça pour juste un échange de salive goût clope,joint et café...beurk ! mais bon un petit matage des muscles, du bronzage et j'ai fait de beaux rêves ! ;-)

    RépondreSupprimer
  33. C EST GENIAL ! (toi meme tu sais).
    je reviens de 3 semaines dans les Landes et cette aventure fabuleuse me fait penser a notre ballade en velo (ben ouais quand il fait moche l anonyme a quand meme plein d idees foireuses de sorties en famille). Surtout l episode ampoule qui me rappelle moi meme mon poing serre contre la poignee du velo de ville (au lieu d avoir beneficie d un un vtt comme monsieur amandine qui transportait quand meme la jeune Chucky 4 ans, hurlant a la mort derriere lui, les campings attenant le lac nous ont hai), sans oublier l episode du chien sorti du lac s ebrouant devant moi, qui m enfoncait dans mes semi putes shoes (trop heureuse de troquer mes tongs de plage contre qqchose de plus feminin) dans la boue...

    Bref, heureuse de te relire et de partager ! (la video libellule est un mythe).

    Anonyme Amandine

    RépondreSupprimer