20.1.11

Libre d'être ce que je suis jusqu'au bout des ongles...c'est à dire? schizophrène..

il y a t-il des limites à être ce qu'on est sur internet?
paf!!! devoir de philo, vous avez 2 heures

non sans déconner faut-il s'auto-censurer?
est-ce que je dois dire et écrire ce que je pense comme je le pense ou est-ce que je dois faire attention de rester dans les clous pour plaire au plus grand nombre?

mon fils ce week-end avait une dissert d'éducation civique à faire,
"La liberté est-elle dure a atteindre"
souviens-toi il est en 4eme, ça fait rêver hein?
limite j'ai cru à une blague du prof, ou a un
problème spatio-temporel, merde on est en 2015 mon fils passe son bac, j'ai rien vu venir!!!
Lorsqu'il m'a ramené sa copie, et qu'il avait résumé ça en 10 lignes (forcément en 4eme s'il te plaît de quelle liberté parle t-on? celle d'utiliser la Wii 2h de suite, d'appeler ses copains après 20h, d'aller au skatepark, de ne pas mettre la table) j'ai évidemment fait ma mère casse-couilles et nous avons débattu 2 plombes afin d'enrichir son devoir (son cerveau surtout) et de l'étoffer. Il m'a plu de savoir que l'interdiction de fumer pour mon fils était une entrave à la liberté...faudra juste que je check mieux son sac et son haleine rapidement...

Du coup ce matin lorsqu'après avoir posté un statut Facebook à la con (après qu'enfin mon chat revienne de 72h de fugue), statut il est vrai un poil cradingue mais surtout, quand on me connaît, à visée humoristique : "a 8h du mat bouffer mes céréales avec en premier plan mon chat qui lèche le cul de la chatte à la voisine c limite si je retourne pas me coucher en fait....finalement je préférais quand il avait disparu le con..." je me suis fait traiter (sans aucune méchanceté sans doute mais tout a fait gratuitement pour moi) de "crado" d'abord puis lorsque je reagissais de "meuf qui place toujours les trucs sous la ceinture", et je me suis dit y'a t-il des limites à ne pas franchir ou suis-je libre "chez moi" de dire ce que je veux comme je le veux?
Dois-je donc m'auto-censurer, retirer mes jurons, faire plus propre pour être sûr de ne pas passer pour ce que je ne suis pas, quelqu'un de vulgaire ("ou se situe la vulgarité?" c'est le prochain devoir, Révise!!).

Parce que le problème est la, au delà du problème de liberté mon ami, à partir de quand juge t-on quelqu'un?
A partir de combien de temps, combien d'écrits ou de mots, d'échanges peut-on dire "tu es grossière" ou "tu es con" ou "tu es coincé" etc
Pourquoi faut-il que l'être humain se colle des étiquettes? ne pourrait-on pas, ne sommes nous pas à la fois une chose et son contraire?
moi il me plaît de taper la ou ça fait mal
ça me va de faire rire aussi
ça me régale de montrer du beau, du moche, du tordu

Suis-je libre d'être mongole le lundi, poète le mardi, sale le mercredi, triste le jeudi, intéressante le vendredi et fatigante (plutôt fatiguée en vrai) le week-end?

Est-ce que si je parle et j'écris souvent en utilisant des mots vrais, des fois vulgaires, je suis pour autant quelqu'un d'inculte, d'illettré, d'ordinaire, et d'irrévérencieux?

Je ne crois pas qu'à jouer un rôle, ou tout du moins lisser ce que l'on est, on gagne en tranquillité, en amour des autres, en paix intérieur.
Au mieux on gagnera des "amis " (avec des guillemets ceux-la), on multipliera les relations bidons,
mais pour combien de temps?
Ou va une société qui pousse les gens à quêter la célébrité, à jouer à Star Academy toute la journée, à mettre de côté la transparence pour préférer les faux semblants qui rassemblent?
Il n'y a qu'à regarder 2 secondes ceux qui nous gouvernent, Sarko le premier qui passe son temps (et vu le nombre de tics qu'il développe ça doit pas être facile) à jouer un rôle, à n'être que le personnage qu'on lui dit d'être. Si il avait été celui qu'il est vraiment, si on l'avait vu comme il est en réalité, avant l'élection, il n'aurait probablement pas été président mais il aurait été vrai, un vrai con (bim étiquette encore menfin il l'a cherché celle-la non?) et pas une marionnette s'attirant plus de voix pour un résultat plus que minable au final.

Voila donc mes complices, mes compères, mes comparses, fatigués de cette farce, qu'on ne veut plus subir (clin d'oeil musical hautement philosophique mais haut combien adoré si tu me connais tu sais...) je pense, et je prévois de me l'auto-appliquer aussi, qu'il serait temps dans ce monde virtuel ultra rapide, ou les mots partent bien souvent avant la réflexion, un peu comme si tu sentais l'odeur du pet avant son bruit (oui je l'ai fait expres, il faut bien que je colle un peu à ma réputation), qu'on se pose 2 minutes, qu'on reflechisse et qu'on décolle une à une les étiquettes, bref qu'on s'autorise à la schizophrénie.


Sur ce il est 11h et je n'ai toujours pas fait caca avec ces conneries!...

ps : je n'en veux pas au final à cette personne qui est venue me titiller de bon matin "chez moi" sur mon mur, même si sur le moment la colère m'a fusillé, je suis juste attristée de voir que les gens sous couvert d'amitié se permettent bien souvent des jugements hâtifs, des collages d'étiquettes rapides sans réfléchir.
Comme dirait mon fils (qui n'est pas que feignasse à l'école, il est temps que JE lui décolle cette étiquette), la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.




"construire des riffs qui soient compétitifs. 
Pouvoir faire de la musique tout en gardant mon éthique. 
Faire du fric sans jamais tâcher l'image de ma clique..
...je préfère m'approcher de la vérité sans tricher ....
...rester tranquille au sein des miens, me laisser aller à déballer des conneries
parler juste pour parler, refaire le monde avec notre vision décallée"

(c marrant ça toujours été ma préféré, comme quoi)

(by Margaux Motin) histoire d'enfoncer le clou, ce dessin de mon poto qui pourrait être sous titré :
"je suis ça et son contraire"....

22 commentaires:

  1. Haude la voulguerre20 janvier 2011 à 11:52

    Rhaaaaaa jsuis tellement d'accord, si tu savais... je passe mon temps à m'égosiller (par oral : on m'entend sans m'écouter le plus souvent... et par écrit : des pages entières survolées ou ignorées la plupart du temps ;-/)pour faire tomber les masques, stopper la mascarade !!! franchement, je pense qu'on ne peut pas être droit dans ses bottes si on se censure non-stop et qu'on se cache derrière des faux-semblants : "allez, bas les masques et tout le monde à oualp !!!"
    la transparence, l'honnêteté intellectuelle, la franchise, ça n'empêche pas d'être civilisé, putain de bordel de merde ;-))) (smiley avec 3 bouches pour les 3 grossièretés !) voilà, c'est dit !!!
    Bizettes la roca

    RépondreSupprimer
  2. D'accord avec toi Roca. Souvent ras le bol du "politiquement" correct d'une société qui hurle à l'incorrect par devant pour un gros mot et pratique les pires horreurs par derrière en toute bonne conscience. Continue à nous asséner tes coups de gueule et tes gros mots, si bien envoyés et si bien pensés, ils font réfléchir et nous secoue le cocotier.
    Bonne journée !!! Un smiley kiss....

    RépondreSupprimer
  3. C'est marrant parce que ce billet m'est donc clairement destiné... Mais je ne me sens pas du tout concernée par ces faux derche que tu dénonces et que j'excècre avec toi comme tu le sais (enfin j'espère!!!)
    Stay who you are Rocky and rock your Life (et la notre en passant!)
    J't'embrasse+++
    signé
    Un trou du cul parmi tant d'autres! (bon je voulais mettre un smiley mais c'est malin je me censure à cause de toi, bon alors je mets un LOL!
    xxx

    RépondreSupprimer
  4. @so : comme je te l'ai dit ailleurs tu es le declencheur (sans le faire expres) mais pas l'instigatrice
    ça fait un moment que ça me trottait dans la tête
    et il aura fallu d'un matin mal demarré pour que je le ponde
    (et afin d'être droite ds mes bottes jusqu'au bout, non je ne pense pas que tu sois reac-debile comme zemmour juste des fois je trouve que le smiley est utilisé trop facilement)
    sans rancune?
    bises

    RépondreSupprimer
  5. Moi je pars du principe que si j'aime pas, je zappe. Je ne comprends pas pourquoi des gens perdent leur temps si ça ne les intéresse pas...
    Ca me fait rire caca, pute et cul!
    Ce que je trouve vulgaire, c'est plutôt un post bourré de fautes d'orthographe jusque dans le titre. Ca je zappe illico!

    Ne change pas! Je m'amuse beaucoup à te lire!

    RépondreSupprimer
  6. Je viens souvent, je ne dis rien, mais je me marre...
    Je te suis : OUI à la schizophrénie !!!
    Je m'interroge souvent sur le ton que j'emploie quand j'écris sur ma page, il s'est imposé, je n'ai rien calculé. Juste une facette de moi que j'expose.
    Une autre facette se reflète ici, mais elle est beaucoup mieux écrite que je ne le ferais!

    RépondreSupprimer
  7. Aaaaaaaaaaah quand on parle de schizophrénie, j'accours, et vite!
    Je suis pour le liberté de parole et de ton à 100%. Je suis assez vulgaire et impulsive quand je m'exprime et surtout quand je donne un avis. J'ai toujours été comme ça, mon beau-père m'appelait "ptite conne" (enfin m'appelle toujours) comme petit sobriquet et ça choquait toujours tout le monde, je suis née dans une maison où on jure même quand on est heureux, ça fait partie de moi de mes personnalités. Or je travaille actuellement dans un milieu (l'université) où l'élitisme et le consensuel vont de paire et c'est pas tous les jours évident de s'exprimer comme on en a envie sans choquer les gens ou sans passer pour une mal élevée... J'ai mon franc parlé, je dis ce que je pense sans détour... et je t'avouerai, chère roca, que plus je suis entournée de gens coincés, plus je me lache! Je trouve que les gens n'ont pas assez l'esprit ouvert et sont trop collet monté (tiens je ne sais pas comme on écrit ça). Bref, tu dis FUCK à tous ces culs serrés, la seule chose qui nous appartient vraiment et qui nous sauve en temps qu'individu à part entière c'est La LIBERTE DE PENSEE et D'EXPRESSION!

    Ma tendre vulgaire, ouvre bien ta grande boite à camambert, envoie bien la sauce, il est temps que le monde entende ce qu'il a à entendre...

    Quant à la phrase, "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres", je suis tout à fait d'accord avec ça, mais en ce qui concerne ta phrase philosophique du matin sur TON mur, tu t'en bats les couilles, c'est TON mur! FUCK!

    ouille je vais me coucher là maintenant ou bien je passe direct par la case apéro, il me faut un verre là!

    Besos, oh toi la mongolo-poète Roca!

    MErci pour ce moment de philosophie, c'est bcp plus intéressant que ce que je fais en ce moment! ;-)!

    RépondreSupprimer
  8. huhu, si j'aime pas lire ça sur FB, je ferme les yeux, je masque le post ou la personne, alors franchement c'est sur FB que tu peux te lâcher le plusssss !
    et sinon : j'adore la bannière de Margaux Motin, ça fait 3 plombes que je m'arrache les yeux dessus pour choisir laquelle des femmes je préfère être et à laquelle je ressemble le plus !

    RépondreSupprimer
  9. Je vais te répéter les paroles de mon médecin de famille à mon fils hier matin : "Sois toi même, pas toi même plus ou toi même moins, juste toi même. Les autres, on s'en f... . ". Bises !!!

    RépondreSupprimer
  10. Rocky-rocket, j'ai envie de te dire : "comme on fait son lit on se couche" (ça te plaît hein ma cochonne huhuhu !)...
    Hé ben toi, tu vas dormir dans des beaux draps tout propres, bien nets, parce que tu sais être toi, juste toi, sans mensonge, sans tricherie, sans censure et sans artifice ...
    Et c'est tellement booooooooon que c'est trop court (OK, c'est pas de moi, mais t'es aussi délicieuse qu'un finger à mes yeux, même qd tu parles de ton stérilet ou du cucul de ton chat, voire surtout qd tu parles de ça en fait !).
    Ne change RIEN, et dis à ton fils qu'on comprend réellement ce qu'est la liberté le jour où on en est privé ;) !
    Baci,
    B.Odette de Caca-Boudi (oui, je suis de souche noble, ça te troue le cul pas vrai ?!)
    PS : comme le dirait Brétécher (autre idole BDesque chère à mon coeur : "à force, la vulagrité ambiante me râpe les noix !"). A méditer, ras nez (oh putain je l'ai placée, youhou !!!)

    RépondreSupprimer
  11. Oh tiens j'ai bien envie de plancher sur le devoir de ton fils, rien que voir en débattant avec mes personnalités intérieures ce qu'elles pourrait faire ressortir !! dès que c'est fait je t'envoie 1 copie !
    Ma meilleure liberté, c'est mes deux potesses de fac à qui on se dit tout, on se balance tout, on s'appelle pétasse, tepu, et salope sans qu'on ne trouve ça vulgaire ! on dit "ta gueule, tu pue", on s'fait de belles déclarations d'amour... ah cette liberté avec ses nanas là, je kiff grave ! c'est vrai on peut être " libre d'être mongole le lundi, poète le mardi, sale le mercredi, triste le jeudi, intéressante le vendredi et fatigante (plutôt fatiguée en vrai) le week-end" bah on crache pas les unes sur les autres et si on veut être des crados, bah, on est pas crado, c'est juste nous, car notre plus belle liberté c'est ne pas vouloir changer l'autre mais accepter l'autre telle qu'elle est à un moment x ou y et l'aimer toujours !!!
    heu là je dévie un peu dans une déclaration d'amitié !!!
    mais c'est trop vrai cet article !

    RépondreSupprimer
  12. J'aime beaucoup ce thème de la grossièreté qui me fait souvent penser à cette réplique d'Agnès Jaoui dans "Une affaire de famille" à sa mère, qui lui reproche d'avoir un parlé grossier : "On peut être extrêmement grossier sans prononcer le moindre gros mot".

    RépondreSupprimer
  13. Amen.

    (Tu rédiges des professions de foi pour moi quand tu veux.)

    RépondreSupprimer
  14. Ptain, Plume, tu me l'as chourré, j'allais dire la même.
    Amen quand même puisque c'est comme ça.

    En effet, arrêtons les étiquettes, les moules, les petites cases dans lesquels il faudrait rentrer ou mettre les autres à l'arrache.
    Liberté de ton, de propos, de tout. Je dit oui. Ça fait un bien fou dans ce monde d'hypocrisie et de bien pensance moutonnière. Et quand en plus c'est drôle, je dis AVE !
    La vulgarité est bien ailleurs. C'est tout autre chose, mais certains ne saisissent pas. Tout comme le second degré que j'aime d'amour et que tu emploies d'ailleurs avec brio. Parce les gens captent pas l'ironie, l'humour, l'auto-dérision, etc, de la chose. Tant pis. That's all.
    Alors, oui, la femme a le droit d'être schizophrène. Arrêtons de se prendre la tête sur ça, en plus du reste.

    Amour & Pet sur la terre [-->hop là! part en courant tout en évitant la caillasse qui vole. C'est mon côté ado de 5ème peut-être, ça.]
    Ax.

    RépondreSupprimer
  15. moi j'aime les filles qui parlent aussi mal avec autant d'élégance, j'aime les filles qui ont de l'humour aussi
    du coup... tu as le trio gagnant
    oh que oui la vulgarité est ailleurs, oh que oui...là par ex ce matin au petit déj " maman elle m'a dit que tu étais méchante Béa !!"
    voilà...ça c'est de la vulgarité saupoudrée de bcp de connerie
    (mais je suis hors sujet, juste j'ai un peu les boules là)

    RépondreSupprimer
  16. georgette tu me met du baume au coeur ma biche, tellement
    pour ton pb a toi je suis desarmée, 9 ans que j'essaye de comprendre (dans l'autre sens comme je t'ai dit)
    courage et FULL FORCE!!

    RépondreSupprimer
  17. peut-être que y a rien à comprendre...juste attendre....attendre....attendre
    ou des grands coups de latte ds la gueule, je sais pas j'hésite
    :)
    en même comme je suis un peu maso...bref

    RépondreSupprimer
  18. Vraiment un très bon article. Je suis tout à fait d'accord, cette manière de vouloir placer les gens dans des cases, de manière définitives... Comme si on était déterminée par naissance à être ça où ça, comme si on était pas des humains avec nos contradictions en gros.
    C'est ce que j'essaye d'expliquer à Maman à propos de sa belle soeur, la peste de la famille. On peut être salope parfois, ça veut pas forcément dire que après ça tout acte de gentillesse doit être rejeté ou suspecté..

    RépondreSupprimer
  19. je sais je sais je suis carrement a la bourre ... j'arrive avec presque 1 an de retard sur tes posts mais comme les journées sont longues en ce moment, je lis de l'ancien et du TRES TRES bon !!!!
    Je suis a 600% avec toi !!! je ne connais que trop bien le sujet! Et ton post me fait réaliser que depuis d'2 ans (voir tte ma vie) je m'auto-censure grave! je fais ma "mignonne" ... (j'reviens j'vais vomir) ... quand en fait j'ai juste envie de leur dire M-E-R-D-E a tous(tes).
    Merci Roca pour ces pures moments de lecture (bonheur) ** ROCA ROCKS **
    Anaïs

    RépondreSupprimer